Un médecin a fait don de son sperme il y a 30 ans et il a maintenant découvert qu’il avait engendré 17 enfants

Le médecin prétend être victime d’une arnaque, il poursuit une clinique après avoir appris qu’il avait engendré 17 enfants.
Dans son action en justice visant à obtenir une indemnité de 5,25 millions de dollars, Bryce Cleary, de l’Oregon Health and Science University, n’a pas respecté l’obligation de limiter son sperme aux femmes vivant sur la côte est.

Selon le procès, il en résulterait la naissance de la majorité – sinon de la totalité – des 17 enfants de l’Oregon. Certains enfants fréquentaient la même école, fréquentaient la même église et participaient aux mêmes tâches sociales avec leurs demi-frères sans savoir qu’ils étaient réunis.

Cleary affirme avoir été victime de fraude et avoir souffert de troubles psychologiques depuis son apprentissage de la procréation.

«Je voulais aider les personnes stériles et j’étais confiant que l’Université de la santé et des sciences de l’Oregon agirait de manière responsable et honorerait ses promesses», a déclaré Cleary lors d’une conférence de presse. J’ai récemment réalisé avec regret que ces promesses étaient un mensonge. ” Quand il a découvert qu’il avait 17 enfants “L’Université de l’Oregon Health and Science traite toute allégation d’infraction aussi importante qu’elle mérite”, a déclaré Tamara Hargens-Bradley, porte-parole de l’Université de l’Oregon Health and Science, dans un communiqué.
Cleary, un père de trois garçons et un parent adoptif qui les a élevés avec son épouse, a appris l’existence des autres enfants lorsque deux d’entre eux l’ont contacté en mars 2018. Dans leur recherche de leur père biologique, ils ont utilisé Ancestry.com et des «informations spécifiques et substantives» de la clinique de fertilité. Elle-même, pour identifier leur père et leurs autres frères et sœurs.

Selon le procès, Cleary a ensuite envoyé ses données génétiques à Ancestry.com, ce qui lui a permis de découvrir qu’il avait au moins 17 enfants nés de ses dons de sperme.

Le nombre peut être plus élevé “Quand les résultats sont sortis, je savais qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas, a-t-il déclaré. Il y a eu quatre matches immédiats. Allison Allie, 25 ans, née par insémination artificielle à l’aide du sperme de Cleary, a déclaré: «Il semblerait que l’Université des sciences et de la santé de l’Oregon ne tienne pas vraiment compte du fait qu’elle fonctionne pour avoir des êtres humains. “Ils ont agi de manière imprudente et nous pensons que ce ne sont que des chiffres et de l’argent pour eux”, a déclaré Allison lors de la conférence de presse.

Selon la poursuite, Cleary a fait don de son sperme après avoir été encouragé par la clinique de fertilité de l’hôpital de santé de l’Université de l’Oregon et ses camarades de classe à participer à un programme de recherche en faisant don de leur sperme. Cleary affirme que l’université lui a assuré que son sperme serait utilisé à des fins de recherche, de traitement de l’infertilité, ou les deux.

Selon la poursuite, l’établissement n’a pas enregistré les endroits où le sperme (donneur) a été envoyé, ni son utilisation en dehors de l’état et de la région. , Ou le monde. “